Pages Navigation Menu

Devenez incollable en Droit et en Finance

Pourquoi opter pour le recouvrement amiable ?

Les opérations de recouvrement sont assez courantes dans l’univers des entreprises. Le processus à l’amiable est la première étape permettant d’inciter le débiteur à payer ses dettes, sans procès. Si la démarche n’aboutit pas à un résultat concluant, le créancier pourra alors engager une négociation ou dans le pire des cas, une procédure judiciaire. Focus sur le recouvrement amiable, une méthode qui a fait ses preuves.

Définition

Lorsqu’un créancier n’obtient pas le montant qui lui est dû à échéance, la loi l’autorise à procéder à un recouvrement. Un processus à l’amiable est engagé en première phase. Il s’agit d’inciter le débiteur à procéder à un paiement volontaire. Le créancier peut donc envoyer un courrier ou appeler directement le débiteur pour lui rappeler la nature et le montant de sa dette.

Des négociations peuvent être entamées afin de fixer un nouveau délai et/ou d’assouplir les modalités de paiement à la convenance des deux parties. Des mesures dites “conservatoires” sont envisageables en cas d’échec. Le créancier peut alors exiger un gage ou une hypothèque, entre autres options. Une agence de recouvrement amiable peut se charger de prendre en charge tout cela.

Le déroulement d’un recouvrement amiable

Le créancier envoie une lettre de relance à son débiteur pour lui rappeler sa dette. Il est également possible de recourir aux SMS, fax, courriers électroniques et appels téléphoniques à ce stade. Néanmoins, le courrier portant l’en-tête d’un cabinet spécialisé dans les opérations de recouvrement a plus d’impacts.

recouvrement amiable

Si cette démarche ne porte pas ses fruits, le créancier envoie une lettre recommandée de mise en demeure, avec accusé de réception. Une sommation de payer établie par un huissier de justice peut remplacer ce courrier.

Tout créancier est libre de gérer le recouvrement à sa convenance. L’entreprise peut donc confier la tâche à son service de recouvrement ou mandater un professionnel (huissier, avocat…) afin d’agir en son nom. Il est à noter que les grandes structures disposent généralement d’un service contentieux en charge du recouvrement amiable des créances.

Le rachat de créances est une option envisageable. Le créancier vend la créance en question à une entreprise d’affacturage. C’est donc cette dernière qui assume les risques dans l’éventualité où le débiteur n’honore pas sa dette.

Le processus de recouvrement amiable est simple en plus de produire des résultats concluants. De plus, il vous évite des démarches fastidieuses et onéreuses.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *